Soutenir et accompagner la réussite éducative de notre jeunesse en période estivale

Saviez-vous que, chaque été, la majorité des élèves oublient une partie de ce qu’ils ont appris pendant l’année scolaire? Cette perte des acquis, communément appelée la « glissade de l’été », n’est cependant pas égale chez tous les élèves.  

Ceux qui ont peu accès aux ressources favorisant les apprentissages (livres, ordinateurs, connexion Internet, transport, etc.) et aux activités informelles d’enrichissement (fréquentation de bibliothèques, visites de musées, participation à des camps, etc.) pendant le congé estival reviennent à l’école avec un retard plus important par rapport à leurs pairs. On pense notamment aux élèves de milieux défavorisés, allophones ou en difficulté d’apprentissage.

Ce phénomène peut avoir des répercussions sur leur cheminement scolaire à long terme et même les rendre plus vulnérables au décrochage scolaire. Ceci s’ajoute à la perte des acquis que le contexte pandémique a pu engendrer.

Solutions pour atténuer la glissade de l’été

Pour contrer ce recul estival des apprentissages des enfants et adolescents les plus vulnérables, le Réseau québécois pour la réussite éducative, par le biais de ses Instances régionales de concertation (IRC), bonifiera des actions déjà existantes et en déploiera de nouvelles durant la période estivale :

  • Intégration d’activités dans des camps de jour et endroits fréquentés par les jeunes
    • Littératie – ex. : animer un livre; créer une pièce à partir d’une histoire ou un conte; jouer à des jeux de société; faire une recette
    • Numératie – ex. : faire des expériences scientifiques; construire une cabane à oiseaux
  • Initiatives auprès des adolescents favorisant la motivation et l’engagement scolaires
  • Soutien et accompagnement au déploiement de camps pédagogiques
  • Accessibilité à l’offre d’activités déjà existante à un plus grand nombre de jeunes

Objectifs

Concrètement, ces actions réalisées en collaboration avec les divers acteurs locaux, régionaux et nationaux permettront :

  • D’exposer plus de jeunes et leur famille à des activités signifiantes.
  • D’accentuer et de bonifier l’offre d’activités dans les camps existants.
  • De s’assurer de répondre aux besoins de tous les jeunes.
  • D’augmenter la capacité d’agir des acteurs sur la « glissade de l’été » et d’avoir ainsi un effet structurant bénéfique pour le plus long terme.

Tenant compte des réalités locales, elles s’inscriront dans une perspective à long terme afin de justement :

  • Favoriser le maintien des acquis scolaires des élèves.
  • Atténuer le recul estival chez les élèves à risque pour augmenter leurs chances de réussite.
  • Réduire les inégalités.
  • Venir en aide aux jeunes ayant subi les plus lourdes conséquences de la pandémie.

Évaluation du projet

Un chantier provincial pour évaluer les différentes activités liées à la « glissade de l’été » sera mis en place dans l’optique d’apprendre, d’ajuster et de bonifier ce qui est déployé.

NOTE

Soulignons que le RQRÉ n’effectue pas d’interventions directes auprès des jeunes et n’organise pas de camps de jour. C’est par le biais des réseaux des IRC que des pistes de solutions sont intégrées dans ces derniers, dans un rôle de soutien, d’accompagnement et de diffusion d’information.