Author Archive

La population mobilisée pour célébrer tous les finissants !

Posted on: June 16th, 2022 by Marie-Christine No Comments

Montréal, 17 juin 2022 – Cette année, plusieurs municipalités se joignent au Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ), à Alloprof et à Télé-Québec pour célébrer en grand les finissants des quatre coins du Québec alors que s’achèvent deux années scolaires marquées par la pandémie. Du même souffle, les organisations invitent toute la population à contribuer à ce mouvement de reconnaissance, en posant des gestes simples qui renforcent la fierté de nos finissants.

Un retour à la normale vers un nouveau départ

Que nos diplômés s’apprêtent à passer au cycle supérieur, à intégrer le marché du travail, ou bien qu’ils se préparent à se lancer dans une nouvelle aventure, une chose est sûre : ils peuvent de nouveau célébrer, en vrai, la fin de cette étape et le début d’une autre. Qui plus est, leur résilience et leur persévérance durant les derniers mois ont abouti à l’accomplissement que nous célébrons avec eux aujourd’hui.

Mouvement de reconnaissance

Souligner cette étape de la vie par des rituels constitue un moyen de marquer le départ vers de nouvelles possibilités d’avenir pour nos jeunes. Grâce la Journée des finissants, c’est la voix de tous les Québécois et Québécoises qui s’ajoute aux cérémonies rassembleuses du milieu scolaire, permettant à nos finissants de clore en beauté la fin d’un parcours pour lequel ils ont déployé une volonté et une énergie inébranlables.

En cette Journée des finissants, c’est donc l’occasion de montrer à nos jeunes que l’entièreté de la société québécoise les félicite de cette réussite formidable qu’est l’obtention d’un diplôme, d’une qualification et même le passage d’un cycle à un autre.

Contribuons ensemble au mouvement

Cette année, plusieurs municipalités à travers le Québec unissent leurs voix au RQRÉ, à Alloprof et à Télé-Québec, pour inviter les familles, amis, employeurs, enseignants, élus, personnels scolaires et autres, à féliciter et à célébrer les finissants de leur entourage ainsi qu’à leur communiquer tout leur soutien et toute leur admiration.

Ainsi, ce 17 juin, honorons et célébrons tous nos finissants en grand pour ce moment charnière de leur vie. Participons tous ensemble à créer un élan collectif de fierté en replongeant dans nos souvenirs :

  • Sur les médias sociaux, publions notre photo de bal de finissant en identifiant un finissant de la promotion 2022 et en utilisant le mot-clic #fiersdenosfinissants. 

D’autres actions de célébration

Dans le cadre de cette célébration collective, Alloprof invite la population à participer au concours « Fiers de nos finissants » afin de souligner la réussite d’un élève terminant son parcours du primaire ou du secondaire. À gagner : une carte-cadeau de 500 $ dans un magasin au choix pour récompenser la réussite scolaire. Pour participer, visitez le site aprof.ca/finissants-2022.

Pour sa part, Télé-Québec dévoile aujourd’hui sur sa plateforme Cuisinez ! des recettes de petits gâteaux festifs à confectionner pour féliciter un finissant. Une façon simple et gourmande de souligner l’accomplissement de nos jeunes.

CITATIONS 

« Nous avons imaginé cette journée pour créer un mouvement invitant la population québécoise à célébrer et à applaudir tous nos finissants, et ce, d’année en année. Terminer ses études, obtenir un diplôme ou une qualification, c’est valorisant : tel est le message que nous comptons faire résonner. Les municipalités, qui nous ont rejoints cette année pour reconnaître leurs finissants, emboitent le pas aux 180 organismes ayant appuyé cette démarche depuis le début. Cette célébration à grande échelle de la diplomation et de la qualification renforce de nos jeunes leur sentiment d’importance quant à leur démarche d’études et de formation ». — Les instigateurs de la Journée des finissants

« La Journée des finissants célèbre l’aboutissement de nombreux efforts et de la détermination que nos élèves déploient chaque jour dans leur cheminement ; qu’ils soient du primaire, du secondaire ou des formations professionnelles, formations aux adultes et formations spécialisées aux quatre coins du Québec. Ils méritent tous notre soutien et nos encouragements. J’invite la population à se joindre au mouvement pour les féliciter chaleureusement ». — Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

« Nos jeunes sont les bâtisseurs du Québec de demain. C’est pourquoi il est important de valoriser leurs accomplissements et leurs diplômes ainsi que de souligner leur volonté et la grande capacité d’adaptation dont ils ont fait preuve au cours des dernières années. Montrons à nos finissants que nous sommes fiers d’eux ! ». — Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur

« Avec le retour progressif à la normale observé ces derniers temps, nos jeunes ont pu renouer avec les activités parascolaires, interscolaires et associatives. Je suis certaine que la qualité de leur dernière année au secondaire s’en est retrouvée rehaussée, et je veux remercier tous les membres du corps enseignant et du personnel scolaire qui se dévouent pour que l’école soit un milieu de vie dynamique. Félicitations à nos finissantes et finissants et bonne continuation ! ». — Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

Pour en savoir plus sur la Journée des finissants, visitez le site Internet : www.journeedesfinissants.com

– 30 – 

À propos de la Journée des finissants

La Journée des finissants est un mouvement initié par le Réseau québécois pour la réussite éducative en partenariat avec Alloprof et Télé-Québec et en est à sa troisième édition. La première édition avait permis de mobiliser près de 180 organisations en déclarant officiellement la toute première Journée des finissants. La Journée des finissants, c’est la création d’un rituel sociétal, par la mise en œuvre d’une grande célébration collective, à laquelle tous les Québécoises et Québécois sont conviés. Par cette journée, c’est la voix de toute la société qui s’ajoute aux initiatives et aux célébrations du milieu scolaire.

À propos du Réseau québécois pour la réussite éducative

Le Réseau québécois pour la réussite éducative est le fruit de la volonté de ses membres, les Instances régionales de concertation en persévérance scolaire et en réussite éducative, de travailler de façon concertée et collective et de développer un réseau efficient qui répond à leurs besoins. Riches d’un savoir-faire, d’une expertise reconnue et d’une capacité indéniable à mobiliser les forces vives d’un milieu en faveur de la persévérance scolaire et de la réussite éducative, les IRC agissent collectivement au sein d’un espace interrégional depuis 2005.

À propos d’Alloprof

Alloprof engage les élèves du Québec et leurs parents dans la réussite éducative en leur offrant gratuitement des services de soutien scolaire professionnels et stimulants. Cette année, l’organisme aura aidé plus de 700 000 élèves et parents. L’organisme est soutenu par de nombreux et généreux partenaires, dont le gouvernement du Québec, Rio Tinto, la Fondation familiale Trottier, la Fondation Desjardins, la Fondation de la famille Pathy, la Fondation Énergie Valero, la Banque Nationale, RBC Banque Royale, la Caisse de dépôt et placement du Québec, la Fondation Préfontaine-Hushion, Rogers, SNC-Lavalin, Télé-Québec, Hydro-Québec et Ubisoft. Pour voir l’ensemble des partenaires, cliquez ici

À propos de Télé-Québec

Télé-Québec est le média public à vocation éducative et culturelle du Québec. Multiplateforme, Télé-Québec propose une programmation unique qui a pour but de cultiver le goût du savoir, de favoriser l’acquisition de connaissances, de susciter la réflexion, de promouvoir la vie artistique et culturelle d’ici ainsi que de refléter les réalités régionales et la diversité du Québec. Outre son siège social établi à Montréal, la Société compte 10 bureaux régionaux. Que ce soit sur son site Web ou avec son application, Télé-Québec propose tous ses contenus vidéo sur tous les écrans, et ce, gratuitement. On peut suivre Télé-Québec sur FacebookTwitter et Instagramtelequebec.tv

– 30 –

Pour tout renseignement

Jessica Rousseau
TACT   
Cellulaire : (438) 396-8288          
jrousseau@tactconseil.ca

PLUS DE 82 000 JEUNES AURONT ACCÈS À DES ACTIVITÉS ÉDUCATIVES AU COURS DE L’ÉTÉ 2022

Posted on: June 5th, 2022 by Marie-Christine No Comments

Montréal, 6 juin 2022 – Des activités ludiques à saveur pédagogique seront offertes à plus de 82 000 jeunes à travers le Québec, cet été, grâce aux 208 projets déployés par les Instances régionales de concertation (IRC) en persévérance scolaire et en réussite éducative et leurs partenaires, le tout afin de contrer la « glissade de l’été », phénomène référant à la perte d’acquis scolaires qui se produit chez les élèves pendant la période estivale. Une attention particulière sera accordée aux jeunes provenant de milieux défavorisés, aux jeunes allophones, ainsi qu’aux élèves présentant des difficultés d’apprentissage, qui sont plus à risque d’être affectés par ce phénomène. Au total, des activités seront organisées dans près de 2500 lieux fréquentés par les jeunes au Québec.

Ces activités s’inscrivent dans le cadre du Plan de relance pour la réussite éducative 2021-2022 du ministère de l’Éducation, qui a permis de conclure un partenariat de deux ans entre le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ) et le gouvernement du Québec afin d’assurer la poursuite des apprentissages pendant l’été. Ce partenariat vise à bonifier les nombreuses initiatives réalisées en période estivale par les IRC et leurs partenaires. Près de 46 000 jeunes avaient déjà été rejoints par l’initiative en 2021, dans 837 lieux différents, portant à plus de 125 000 le nombre de jeunes qui vont bénéficier du programme sur deux ans.

« L’été est le meilleur moment pour décompresser, mais pour les élèves qui ont des difficultés d’apprentissage, cela peut créer un climat propice au phénomène de la glissade de l’été. Grâce aux projets déployés par le RQRÉ, les IRC et leurs partenaires partout au Québec, plus de 125 000 jeunes auront eu accès à des activités éducatives dans le cadre de leurs vacances estivales. Quand on sait l’impact malheureux que peut avoir la glissade de l’été sur le parcours de certains jeunes, ces initiatives font une différence. La réussite éducative, ça ne s’arrête pas à la porte de l’école, et nous en faisons encore une fois la démonstration. Je suis très heureux que le RQRÉ et ses partenaires reviennent en force cet été pour contribuer à la poursuite des apprentissages dans un cadre ludique et adapté, et ce, au bénéfice des élèves », souligne le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

« Le phénomène de la glissade de l’été existait bien avant la crise sanitaire, qui en a malheureusement exacerbé les effets, et ce, particulièrement pour certains jeunes plus à risque. Cet enjeu nous préoccupait bien avant la pandémie, nous étions donc actifs sur ce front avant la crise actuelle. Plus récemment, avec les actions des étés 2021 et 2022, nous avons démontré qu’il est possible d’agir sur cette réalité à travers le Québec. Ces efforts ne sont que le début; ils doivent se poursuivre et s’intensifier dans les prochaines années », a mentionné Andrée Mayer-Périard, présidente du RQRÉ.

« L’expérience de l’été 2021 a permis de démontrer toute la pertinence d’intégrer des activités ludiques à saveur pédagogique au quotidien des jeunes pendant l’été avec plus de 45 000 jeunes ayant bénéficié de celles-ci. La réponse des organismes partenaires sur le terrain a été très bonne et nous sommes très heureux de revenir en force cette année, avec des projets qui rejoindront près de deux fois plus de jeunes, notamment ceux avec des difficultés d’apprentissage, et ce, dans toutes les régions du Québec », a déclaré Audrey McKinnon, directrice générale du RQRÉ.

Plusieurs types de projets seront mis en œuvre selon les besoins et les priorités identifiés par les milieux. Ils toucheront tant la littérature, les sciences, les mathématiques que l’activité physique et les relations interpersonnelles. Parmi les activités offertes, on compte notamment des animations autour de la lecture, l’écriture et le calcul, des camps de socialisation linguistique, des camps sportifs et de plein air, des ateliers manuels, des sorties culturelles et des leçons culinaires.

Initiatives de l’été 2022 en chiffres :

  • – Plus de 200 projets au total afin de contrer la glissade de l’été;
  • – Près de 2 500 lieux fréquentés par les jeunes;
  • – Plus de 82 000 jeunes rejoints;
  • – 75 % des projets s’adressent aux jeunes en milieux défavorisés;

Consulter l’infographie

 

À propos du Réseau québécois pour la réussite éducative

Le Réseau québécois pour la réussite éducative est le fruit de la volonté de ses membres, les Instances régionales de concertation en persévérance scolaire et en réussite éducative, de travailler de façon concertée et collective et de développer un réseau efficient qui répond à leurs besoins. Riches d’un savoir- faire, d’une expertise reconnue et d’une capacité indéniable à mobiliser les forces vives d’un milieu en faveur de la persévérance scolaire et de la réussite éducative, les IRC agissent collectivement au sein d’un espace interrégional depuis 2005.

Source

Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ)

Pour plus d’information : https://reussiteeducative.quebec/a-propos-de-la-glissade-de-lete/

Pour tout renseignement

 

Louis-Martin Leclerc

TACT

lmleclerc@tactconseil.ca

418-693-2425

Le RQRE recrute

Posted on: April 12th, 2022 by Marie-Christine No Comments

Conseiller en communication – Contenu et rayonnement

Pour consulter l’offre d’emploi en PDF

Le Réseau québécois pour la réussite éducative est à la recherche de personnes qualifiées afin de pourvoir un poste temporaire de conseiller.ère communication, contenu et rayonnement. Sous la supervision de la direction générale, vous devrez faire rayonner les contenus, les expertises développées ainsi que les actions émises en lien avec le projet du chantier de La glissade de l’été.

Responsabilités

• Élaborer et mettre en œuvre un plan de communication pour le chantier de la Glissade de l’été et assurer la mise sur pied d’un site web avec une firme externe;

• Coordonner les aspects logistiques et promotionnels des événements que le réseau organise ou auxquels il participe dans le cadre du chantier;

• Déployer des stratégies de rayonnement de l’expertise et de l’action des instances régionales de concertation dans le cadre du chantier;

• Concevoir et rédiger divers documents de transfert de connaissances et de communication (infographie, billet de blogue, feuillet, présentation PPT, page web, rapport, etc.) et coordonner la conception visuelle et graphique de ces documents;

• Coordonner la production de contenu multimédia (ex : capsules vidéo de sensibilisation);

• Collaborer avec l’équipe du RQRE sur des dossiers transversaux (ex : refonte du site Internet du RQRE, services aux membres, etc.)

Profil recherché

• Diplôme universitaire de 1er cycle en communication ou autre domaine pertinent;

• Minimum de 5 ans d’expérience dans un poste similaire;

• Capacité à structurer l’information sur le web;

• Capacité à gérer un gros volume de contenu pour transfert et diffusion;

• Excellentes communications orales et écrites en français;

• Connaissances de logiciels de traitement d’image (un atout);

• Expérience au sein d’un organisme collectif ou de concertation (un atout).

Postuler

Vous êtes doté d’un fort esprit créatif, des idées prometteuses et un sens de l’initiative très développé? Vous aimeriez joindre une équipe qui a à cœur la persévérance scolaire et la réussite éducative, le tout dans une ambiance conviviale? Faites-nous parvenir votre CV dès maintenant en cliquant ici.

Veuillez prendre note que seules les personnes retenues seront contactées.

Lancement des JPS 2022: Dévoilement des résultats d’un sondage Léger

Posted on: February 14th, 2022 by Marie-Christine No Comments

Montréal, le 14 février 2022 — Alors que 47 % des jeunes en parcours scolaire affirment que la pandémie a eu un effet négatif sur leur perception d’avenir, une forte majorité (77 %) d’entre eux entrevoient toutefois leur futur avec optimisme. C’est ce que révèle le nouveau sondage Léger mené pour le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRE) dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire (JPS) se déroulant du 14 au 18 février 2022. Le coup de sonde, visant principalement à comprendre le degré de confiance face à l’avenir et les facteurs de motivation des jeunes, a été mené sur le web auprès de 500 Québécois aux études âgés de 15 à 22 ans.

Selon les résultats du sondage, près d’un jeune sur trois (32 %) a songé à quitter les bancs de l’école face à l’ampleur de la crise sanitaire. Ceux-ci semblent toutefois demeurer confiants et résilients. En effet, 81 % des répondants ont indiqué se sentir compétents et capables de réussir en regard des objectifs scolaires qu’ils se sont fixés et 78 % se sont dits satisfaits de leurs résultats scolaires.

Cette persévérance ne semble pas être le fruit du hasard. Lorsqu’interrogés sur leurs facteurs de motivation, 89 % des répondants mentionnent être entourés d’au moins une personne ayant une influence positive sur leur parcours scolaire. « Le portrait général du sondage est encourageant. Les jeunes en parcours scolaires semblent résilients et confiants envers leur avenir, mais restons vigilants puisqu’on sait que la situation est actuellement difficile pour les jeunes, notamment les plus vieux », affirme Audrey McKinnon, directrice générale du RQRE. « Ce que les données nous confirment toutefois, c’est l’importance d’encourager et de valoriser les jeunes que nous côtoyons de près ou de loin. Tous les gestes de leur cercle proche ou élargi comptent et peuvent avoir un réel effet sur leur persévérance scolaire. »

L’impact de l’entourage des jeunes 

L’entourage d’un jeune en parcours scolaire peut effectivement revêtir plusieurs visages. Dans le sondage, plus de la moitié des répondants (57 %) citent un parent comme étant un facteur d’influence positif sur leur persévérance scolaire ; 37 % un enseignant ; 33 % leur cercle d’amis et 29 % un adulte de leur cercle familial autre que leurs parents.

« La pandémie a été dure à bien des niveaux pour la motivation et la persévérance des élèves. Je suis très impressionné par leur capacité d’adaptation et la présence soutenue de leur entourage », mentionne Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation. « Les Journées de la persévérance scolaire sont une occasion pour l’ensemble des Québécois de souligner tous les efforts que font les jeunes. Merci à tous celles et ceux qui posent des gestes, jour après jour, pour assurer leur réussite. »

« Au jour le jour, une quantité formidable de gens travaille pour aider nos étudiantes et nos étudiants à obtenir leur diplôme. Le corps professoral et enseignant, le personnel professionnel et de soutien, la famille, les amis : tous sont au cœur de la persévérance scolaire, chacun à leur façon. Les diplômés des collèges et des universités du Québec sont essentiels pour contribuer au développement d’une société innovante, créative et prospère. Soyons ambitieux et continuons de contribuer au développement du plein potentiel de chacune et de chacun », a déclaré Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur.

Toutefois, malgré la note positive de ces résultats, il ne faut pas passer sous silence qu’un jeune sur dix (11 %) affirme ne pas avoir d’influence positive de la part de son entourage sur leur cheminement scolaire, une proportion qui augmente chez les jeunes qui ne sont pas motivés par rapport à leurs études (17 %).

Un engagement sociétal envers la persévérance scolaire

Appel à l’action : la moitié des répondants (50 %) considèrent que la société n’en fait pas assez pour favoriser leur persévérance scolaire. Parmi ceux-ci, on note une proportion de réponses négatives plus marquée (64 %) chez les jeunes ayant répondu qu’ils ne se sentent pas motivés par rapport à leurs études.

« Certains résultats sont préoccupants et nous rappellent que nous ne devons pas lâcher ce que nous faisons déjà collectivement et que des actions sont assurément à mettre en place », indique Annie Grand-Mourcel, présidente du RQRE. « Comme société, nous devons encourager, reconnaître et célébrer nos jeunes, les adultes qui les entourent et les différentes réussites. Nous avons le devoir de nous mobiliser pour ne laisser aucun jeune derrière. »

Le genre masculin a été utilisé dans le seul but d’alléger le texte.

Programmation des Journées de la persévérance scolaire 2022

Du 14 au 18 février, plusieurs activités seront déployées à travers tout le Québec grâce à l’appui et à la concertation d’acteurs locaux et régionaux. De nombreux outils et webinaires déployés par les Instances régionales de concertation (IRC) seront aussi offerts aux parents, aux intervenants, aux milieux scolaires. De plus, le 16 février à 13 h, les Journées de la persévérance scolaire offriront aux élèves âgés de 11 à 14 ans de partout au Québec un espace de discussion avec Laurent Duvernay-Tardif et ses invités lors d’un rendez-vous virtuel.  Dès 14 h 15, ce sera au tour des jeunes âgés de 15 à 17 ans d’entendre le porte-parole des JPS et ses invités parler d’estime de soi, d’engagement et de motivation.

Pour en savoir plus, visitez : journeesperseverancescolaire.com

Pour découvrir les activités organisées par les Instances régionales de concertation (IRC) dans le cadre des JPS, consultez la section Dans votre région.

À propos des Journées de la persévérance scolaire (JPS)

Pour une 4e année consécutive, Laurent Duvernay-Tardif est le porte-parole des JPS. Célébrées chaque année au Québec durant la 3e semaine du mois de février et portées par le Réseau québécois pour la réussite éducative et les Instances régionales de concertation (IRC), ces journées sont l’occasion de tous nous rappeler que parfois un simple geste d’encouragement à persévérer peut avoir un impact positif très important. Elles visent également à rappeler aux élèves, aux parents, au personnel du réseau scolaire, aux employeurs et à l’ensemble des acteurs nationaux et régionaux qu’ils sont tous indispensables et ont un rôle à jouer dans la persévérance scolaire des jeunes.

À propos du Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRE)

Le Réseau québécois pour la réussite éducative est le fruit de la volonté de ses membres de travailler de façon concertée et collective et de développer un réseau efficient qui répond à leurs besoins. Riches d’un savoir-faire, d’une expertise reconnue et d’une capacité indéniable à mobiliser les forces vives d’un milieu en faveur de la persévérance scolaire et de la réussite éducative, les IRC agissent collectivement au sein d’un espace interrégional depuis 2005.

Pour aller plus loin

Consultez le rapport de sondage Léger

Découvrez l’infographie du sondage

Visite du Ministre de l’Éducation au camp sociolinguistique Jeunesse Loyola

Posted on: August 13th, 2021 by Marie-Christine No Comments

Montréal, le 13 août 2021

Dans le cadre du chantier Glissade de l’été lancé en mai dernier, le Ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a visité hier le camp sociolinguistique et d’immersion française Jeunesse Loyola, où s’est déroulée tout l’été l’activité « Lire au camp ». Cette initiative, déployée par Réseau réussite Montréal avec le Collège Frontière et plusieurs autres partenaires locaux, a permis à des jeunes dont le français n’est pas la langue première de poursuivre la pratique du français à travers le jeu et la lecture, favorisant leurs compétences orales et écrites et leur intégration sociolinguistique au Québec.

Le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ) est fier des nombreuses initiatives estivales portées par ses membres, les IRC, pour favoriser le maintien des acquis scolaires des jeunes et atténuer le recul des apprentissages accumulés pendant l’année.

Pour plus d’informations sur le phénomène de la Glissade de l’été et les initiatives des IRC visant à en atténuer les conséquences : Chantier Glissade de l’été

Des activités offertes à 60 000 jeunes pour atténuer la « glissade de l’été »

Posted on: June 21st, 2021 by Marie-Christine No Comments

Montréal, 22 juin 2021 – Cet été, des activités ludiques à caractère pédagogique et psychosocial seront offertes dans plus de 750 camps de jour, plus d’une centaine d’organismes jeunesse pour adolescents et une soixantaine de projets ciblant des élèves en situation de vulnérabilité, afin de rejoindre près de 60 000 jeunes à travers le Québec et d’atténuer le phénomène de la « glissade de l’été ».

Ces activités s’inscrivent dans le cadre du Plan de relance pour la réussite éducative 2021-2022 du ministère de l’Éducation qui a permis de conclure un partenariat de deux ans entre le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ) et le gouvernement du Québec. Ce partenariat vise à bonifier les nombreuses initiatives réalisées en période estivale par les Instances régionales de concertation (IRC) sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec et leurs partenaires.

Afin de rejoindre un maximum de jeunes de tous les âges dans toutes les régions, les IRC et leurs partenaires déploieront des activités pédagogiques, stimulantes et ludiques dans des lieux déjà prisés et fréquentés par les élèves, tout en portant une attention particulière aux jeunes en situation de vulnérabilité. Plus de 1 000 partenaires contribueront au déploiement de l’action sur le terrain. Trois principaux types d’activités seront privilégiés :

1.Des activités de littératie et de numératie seront intégrées au programme de plus de 750 camps de jour municipaux et communautaires et déployées dans les lieux publics fréquentés par les jeunes et les familles, dont les parcs et les bibliothèques.

2.Une soixantaine de projets cibleront en particulier les élèves en situation de vulnérabilité : des camps sociolinguistiques, des camps d’immersion française et des camps pédagogiques.

3.Pour les adolescents, une centaine d’initiatives seront déployées dans les parcs et organismes jeunesse tels que les Maisons de jeunes et les Carrefours Jeunesse-Emploi, sans compter les formations d’animation en littératie et numératie qui seront offertes à plus de 1 500 animateurs de camps de jours.

Atténuer la « glissade de l’été »

La période estivale est vécue inégalement par les enfants. Bien qu’une majorité des élèves oublient une partie de leurs acquis durant l’été, ce phénomène fragilise davantage certains d’entre eux, par exemple ceux qui ont peu accès aux livres et à des activités permettant d’enrichir leurs expériences.

La perte des acquis peut rendre l’année scolaire suivante difficile et même avoir des impacts à long terme. Après une année scolaire perturbée par la pandémie, il importe donc plus que jamais d’offrir à tous les élèves des occasions de mettre en pratique ce qui a été appris tout en s’amusant, afin d’éviter que des écarts trop grands se creusent.

Des activités adaptées aux besoins

Les activités offertes seront déterminées en fonction des milieux et des besoins des jeunes. Chaque IRC conserve son autonomie afin de mettre en place des activités adaptées aux cibles régionales, de concert avec les camps et organismes présents sur le terrain.

  • – Des jeux autour du livre, des ateliers de lecture et des clubs de lecture, en plus d’escouades littéraires feront partie des activités mises en place en matière de littératie.
  • – Parmi les activités en numératie, on retrouvera des olympiades à saveur mathématique, des animations axées sur les sciences naturelles ou encore l’instauration de brigades des sciences.
  • – Des organismes communautaires organiseront des activités de préparation à l’entrée au primaire, au secondaire et au collégial.
  • – Pour les adolescents, on misera sur des activités visant l’engagement, la motivation et le développement d’intérêts par l’expérimentation d’activités socioculturelles comme des pièces de théâtre, de la vidéo et des ateliers d’estime de soi.
  • – Plusieurs régions organiseront des camps sociolinguistiques pour les élèves issues de l’immigration, incluant des occasions de pratiquer le français et des ateliers de rédaction.

Citations

« Grâce à la mobilisation des IRC et à plus de 1 000 partenaires, ce sont près de 60 000 jeunes qui bénéficieront d’activités estivales, et ce, à travers tout le Québec. Nous souhaitons offrir aux jeunes, notamment les plus à risque, des occasions de mettre au jeu leurs apprentissages, leurs intérêts et leur motivation, afin qu’ils puissent conserver un maximum d’acquis au cours de l’été et ce tout en s’amusant. Nous sommes très fiers de ce partenariat avec le gouvernement pour lequel nous avons fait preuve de proactivité et d’innovation, et ce, dans le meilleur intérêt des familles et des enfants de chacune des régions du Québec. »

– Andrée Mayer-Périard, présidente du Réseau québécois pour la réussite éducative

« Je suis très fier du travail accompli par le Réseau québécois pour la réussite éducative, ainsi que par les Instances régionales de concertation et leurs partenaires partout au Québec. Maintenir les acquis des élèves durant la période estivale est extrêmement important, spécialement après une année sans précédent où leur parcours scolaire a été chamboulé. Nous devions faire différemment pour assurer la réussite de tous, particulièrement des plus vulnérables. Combiner apprentissages et plaisir est une recette gagnante pour favoriser la motivation et la persévérance scolaire des jeunes. »

– Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

À propos du Réseau québécois pour la réussite éducative

Le Réseau québécois pour la réussite éducative est le fruit de la volonté de ses membres, les Instances régionales de concertation en persévérance scolaire et en réussite éducative, de travailler de façon concertée et collective et de développer un réseau efficient qui répond à leurs besoins. Riches d’un savoir-faire, d’une expertise reconnue et d’une capacité indéniable à mobiliser les forces vives d’un milieu en faveur de la persévérance scolaire et de la réussite éducative, les IRC agissent collectivement au sein d’un espace interrégional depuis 2005. Le Réseau coordonne les Journées de la persévérance scolaire.

À propos des Instances régionales de concertation (IRC)

Présentes dans toutes les régions du Québec, Les IRC sont nées de la volonté d’un ensemble de partenaires de soutenir la lutte au décrochage scolaire sur leur territoire. Elles ont pour rôle commun de mobiliser différents acteurs de plusieurs milieux à l’égard de l’importance de la persévérance scolaire et de la réussite éducative des jeunes. Les IRC sont ainsi au carrefour de tous les acteurs oeuvrant à la réussite éducative des élèves québécois en accompagnant et en soutenant des centaines de projets collectifs et concertés, partout au Québec, qui permettent d’intervenir auprès de milliers de jeunes et de leur famille.

Source

Réseau québécois pour la réussite éducative
Pour plus d’information : https://reussiteeducative.quebec/a-propos-de-la-glissade-de-lete/

Pour tout renseignement

Antoine Kack
TACT
Cellulaire : 581 984-0159
AKack@tactconseil.ca

Financement accordé pour soutenir et accompagner la réussite éducative de notre jeunesse en période estivale.

Posted on: May 6th, 2021 by Marie-Christine No Comments

Le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ) salue l’annonce du financement de 8,8 millions de dollars octroyé par le gouvernement pour les deux prochaines années afin de soutenir et d’accompagner la réussite éducative de notre jeunesse en période estivale. Ce financement contribuera ainsi à contrer ce que l’on nomme la « glissade de l’été » ou le « vide d’apprentissage » crée pendant les vacances estivales en raison notamment de l’interruption scolaire combinée à une stimulation moindre qui peut s’avérer particulièrement prononcée en fonction du statut socioéconomique et chez les élèves ayant un accès restreint aux livres et aux autres opportunités d’enrichissement pendant cette période.

Après une année scolaire perturbée par les restrictions sanitaires, cette annonce va permettre de bonifier des actions déjà existantes, de les rendre accessible à un plus grand nombre de jeunes et de déployer des initiatives nouvelles et qui s’inscriront dans une perspective à long terme afin de :

  • – Favoriser le maintien des acquis des élèves;
  • – Réduire les inégalités au regard de la réussite;
  • – Venir en aide aux jeunes ayant subi les plus lourdes conséquences de la pandémie.

Concrètement, ce partenariat de 8,8 millions de dollars sur deux ans, permettra au RQRÉ :

  • – D’introduire des activités ludiques de littératie et de numératie dans les lieux fréquentés par des jeunes et des familles ainsi que dans les camps de jour;
  • – De soutenir et accompagner le déploiement de camps pédagogiques.

« Nous sommes heureux que le gouvernement souhaite profiter de notre réseau pour soutenir les jeunes cet été. La pandémie a exacerbé certaines inégalités déjà existantes au regard de la réussite éducative des élèves. Nous faisons face à un autre moment susceptible de les accentuer : la « glissade de l’été » ou le recul estival des apprentissages. Bien qu’une majorité des élèves oublient une partie de leurs acquis durant l’été, ce phénomène déjà bien existant fragilise davantage certains d’entre eux, par exemple ceux qui ont peu accès aux livres et à des activités permettant d’enrichir leurs expériences pendant cette période pouvant même à long terme les rendre plus vulnérables au décrochage scolaire. Le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ) et ses membres travaillent déjà sur des projets pour contrer la glissade de l’été tels que des camps de préparation à la maternelle, l’introduction d’activités de littératie dans les camps et l’intervention auprès d’adolescents et des camps pédagogiques. L’appui du gouvernement permet d’accélérer et de bonifier ce travail, basé sur des données probantes issues de la recherche et l’expertise du terrain, et ce, au profit des jeunes les plus vulnérables face à ce phénomène, dans une perspective à long terme. »

André Mayer-Périard, présidente du Réseau québécois pour la réussite éducative

Le RQRÉ entrevoit agir prioritairement afin de :

  • – exposer plus de jeunes et leur famille à des activités signifiantes, notamment en littératie et en numératie;
  • – accentuer et de bonifier l’offre d’activités dans les camps existants;
  • – s’assurer de prendre en compte et répondre aux besoins de tous les jeunes dont les plus vulnérables;
  • – combler les trous de services potentiels;
  • – augmenter la capacité d’agir des acteurs sur la « glissade de l’été » et d’avoir ainsi un effet structurant bénéfique pour le plus long terme.

Les actions déployées seront universelles et ciblées afin que les initiatives et les mesures puissent s’adapter :

  • – Aux besoins de tous les jeunes dont ceux qui en ont le plus besoin;
  • – Aux réalités locales en fonction des cibles régionales et des forces en présence sur un territoire donné.

À titre d’exemple, voici quelques initiatives qui seront déployées par les Instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative (IRC) :

  • – Animation de lecture et intégration d’activités de littératie, comme la création de contes dans des camps de jours et dans les endroits fréquentés par les jeunes ;
  • – Camps d’intégration sociolinguistique pour des jeunes en classe d’accueil du primaire et du secondaire ;
  • – Intégration d’activités scientifiques dans des camps de jours
  • – Initiatives auprès des adolescents favorisant la motivation et l’engagement scolaire.

Le RQRÉ souhaite que l’augmentation de l’intensité des actions portées pendant la période estivale et visant à réduire la perte des acquise permettra de mieux comprendre le phénomène et les pratiques porteuses.

Le tout dans l’optique d’apprendre, d’ajuster et de bonifier ce qui est déployé, dans une véritable perspective à long terme, afin de créer de manière pérenne un contexte favorable à la motivation et l’engagement scolaire des jeunes.

Les Instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative (IRC), riches de leur expérience et expertise, vont être actives et ainsi soutenir notamment le développement des collaborations avec les divers acteurs locaux, régionaux et nationaux. Bien que des actions soient déjà en projet démarre et se précisera au fil des prochaines semaines.

Pour en savoir plus au regard des efforts particuliers qui seront déployés et des initiatives nouvelles qui seront mises en œuvre dans chacune des régions du Québec : info@reussiteeducative.quebec.

Le RQRE dépose un mémoire dans le cadre des Rendez-vous pour la réussite éducative

Posted on: April 12th, 2021 by Marie-Christine No Comments

Dans le cadre des Rendez-vous pour la réussite éducative : l’éducation au-delà de la pandémie, le Réseau québécois pour la réussite éducative souhaite réitérer l’importance de créer un contexte favorable à la motivation et l’engagement scolaire des jeunes et ce dans une perspective à long terme. La valorisation du maintien des acquis, notamment pendant la période estivale, la création d’espaces de rencontre entre les jeunes et des adultes significatifs, la reprise des activités parascolaires et le fait de favoriser des transitions scolaires en douceur seront des éléments importants de cette équation. Cela ne sera pas possible sans la collaboration, le respect des compétences et la complémentarité des différents intervenants, le tout dans un esprit de bienveillance.

Assurer le maintien des acquis pendant l’été, une priorité du Réseau québécois pour la réussite éducative

Posted on: March 31st, 2021 by Marie-Christine No Comments

MONTRÉAL, le 31 mars 2021 – Après une année scolaire perturbée par les restrictions sanitaires, des efforts particuliers et des initiatives nouvelles devraient être déployés pendant la période estivale pour favoriser le maintien des acquis des élèves, freiner le recul des apprentissages et venir en aide aux jeunes ayant subi les plus lourdes conséquences de la pandémie, selon le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ). C’est l’un des principaux messages véhiculés par le RQRÉ, mercredi, dans le cadre des Rendez-vous pour la réussite éducative organisés par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Bien que la situation soit préoccupante, les jeunes ont encore l’avenir devant eux et les adultes significatifs autour d’eux sont toujours présents pour les outiller avec bienveillance dans leur persévérance, a tenu à rappeler le RQRÉ. Dans les prochains mois, il sera toutefois essentiel de stimuler les plaisirs d’apprendre, de maintenir le contact avec les élèves et d’entretenir leurs relations avec les adultes, en plus de nourrir le sens des études et les aspirations professionnelles des jeunes.

Pour éviter ce qu’on surnomme « la glissade de l’été », le RQRÉ propose, entre autres, de renforcer les initiatives favorisant la réussite éducative et la persévérance scolaire et sociale des jeunes en période estivale. Les multiples projets porteurs qui existaient déjà avant la pandémie, par exemple l’offre d’activités ludiques et pédagogiques dans les camps, doivent être reconnus et maintenus, voire intensifiés en fonction des besoins, en même temps que de nouvelles initiatives voient le jour. Ce faisant, davantage de jeunes, ainsi que leur famille, seront exposés à des activités significatives, notamment en matière de littératie et de numératie.

Une attention particulière devrait d’ailleurs être portée aux jeunes les plus vulnérables dans l’organisation de ces activités estivales, puisque les inégalités observées tout au long de l’année en matière d’éducation, selon les contextes socioéconomiques d’où proviennent les jeunes, tendent à s’accroître pendant l’été.

« Il faut privilégier la notion de maintien des acquis et, surtout, travailler à plus large échelle sur la motivation des jeunes. Les effets de la pandémie se feront sentir longtemps et les mesures adoptées devront donc être réfléchies sur le long terme. Plus encore, bien que certains jeunes aient besoin d’un accompagnement soutenu, il faut s’assurer de l’universalité des services offerts, pour qu’aucun ne soit laissé pour compte », affirme Andrée Mayer-Périard, présidente du RQRÉ.

« La collaboration, le travail intersectoriel et la complémentarité sont des valeurs fondamentales portées par les Instances régionales de concertation en persévérance scolaire et réussite éducative (IRC) et sont essentielles à la réussite éducative. La collaboration sera particulièrement fructueuse avec les organismes communautaires et de loisirs qui sont fréquentés par les jeunes dans le contexte pandémique et post-pandémique », ajoute Audrey McKinnon, directrice générale du RQRÉ.

Autres propositions

Le RQRÉ rappelle toute l’importance que les initiatives et mesures qui seront développées s’adaptent aux besoins des jeunes et aux réalités locales, et qu’elles soient donc réfléchies en fonction des cibles régionales et des forces en présence sur chaque territoire. La collaboration doit aussi être au cœur des actions proposées pour soutenir les milieux scolaires dans leur mission. Dans cet esprit, le RQRÉ propose également les pistes d’actions suivantes :

    • – Prioriser la reprise des activités parascolaires – sports, loisirs et culture – dès que la situation sanitaire le permet. Les activités parascolaires sont au cœur de la motivation et de la socialisation des jeunes, leur permettant de développer des passions, de s’épanouir, de se réaliser et de vivre des succès.

     

    • – Déployer des initiatives et des interventions dans les organismes communautaires où les jeunes sont présentement. Il est nécessaire d’aller rejoindre les jeunes, pendant l’été, mais aussi tout au long de l’année, puisque la relation avec l’adulte favorise la réussite éducative.

     

    • – Mettre sur pied une campagne sociétale à la rentrée mettant à l’avant-plan le plaisir d’être à l’école, l’importance des études et la nécessité de redonner un sens au projet scolaire. Cette prochaine rentrée sera particulière et il sera primordial que nos jeunes et nos écoles sentent que la société est derrière eux.

     

    • – Redoubler les efforts pour rejoindre les jeunes qui ne seront pas de retour sur les bancs d’école en septembre. Il sera essentiel d’effectuer des suivis assidus, et ce, sur une plus longue période qu’à l’habitude.
À propos du Réseau québécois pour la réussite éducative

Le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ), à l’intérieur duquel se regroupent 17 Instances régionales de concertation en persévérance scolaire et réussite éducative (IRC), réparties sur l’ensemble du territoire québécois, est le fruit de la volonté des IRC de travailler de façon concertée et collective, et de développer un réseau efficient qui répond à leurs besoins. La mission du Réseau est donc de rassembler et soutenir les IRC qui agissent collectivement afin de contribuer, à l’échelle nationale, à maintenir la persévérance scolaire et la réussite éducative à un haut niveau de priorité et à mettre en place des actions collectives afin de contribuer à l’accroissement de la diplomation et de la qualification des jeunes au Québec.

Pour tout renseignement

Louis-Martin Leclerc

TACT Conseil
Cellulaire :418 693-2425

lmleclerc@tactconseil.ca

Nomination d’une directrice générale au Réseau québécois pour la réussite éducative

Posted on: February 25th, 2021 by Marie-Christine No Comments

Mme Andrée Mayer-Périard, présidente du Réseau québécois pour la réussite éducative, est heureuse d’annoncer la nomination de Mme Audrey McKinnon à titre de directrice générale du Réseau québécois pour la réussite éducative. Mme McKinnon entrera en fonction à compter du lundi 8 mars 2021.

Gestionnaire dans le domaine de l’innovation sociale et le secteur à but non lucratif et cumulant plus de 10 années d’expériences dans le secteur de la réussite éducative, Audrey se démarque par son sens stratégique, ses capacités relationnelles et ses compétences en mobilisation. 

Dotée de grandes capacités à travailler dans des situations complexes, elle déploie des projets qui suscitent l’adhésion et qui permettent de générer des résultats tangibles. Elle a notamment œuvré plusieurs années au sein de Réseau réussite Montréal, une des 17 IRC membres du Réseau. Au cours des dernières années, elle a dirigé la campagne nationale des Journées de la persévérance scolaire et réalisé divers mandats de développement stratégique en affaires publiques. Auparavant, elle a travaillé à l’Institut du Nouveau Monde où elle a contribué à l’animation du débat public et à la participation des jeunes et des citoyens.

Audrey est titulaire d’une maîtrise en sciences de la gestion, profil management, et d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en gestion de HEC Montréal. Elle possède également un baccalauréat en animation et recherche culturelles de l’UQAM.

« C’est un honneur de poursuivre ma collaboration en tant que directrice générale, dans un réseau dynamique et en pleine évolution, en y apportant toute mon expertise et ce, en faveur de la persévérance scolaire et de la réussite éducative », a déclaré Audrey McKinnon.

Quant à Zoé Bergeron, coordonnatrice au développement du RQRE, elle se réjouit de cette nomination. « Pour moi, la création du poste de direction général est l’aboutissement d’un aspect important de la vision organisationnelle que je porte au sein de notre réseau depuis quelques années. Avec son entrée en poste, le réseau franchit une nouvelle étape de son plan de développement », mentionne-t-elle.

Nous sommes certains qu’Audrey saura rassembler et soutenir les Instances régionales de concertations qui agissent collectivement à maintenir la persévérance scolaire et la réussite éducative à un haut niveau de priorité et contribuent à l’accroissement de la diplomation et de la qualification des jeunes au Québec.